Avec moins de déchets, c'est plus facile de trier

Réduisons nos déchets, ça déborde !

Ce slogan, nous le connaissons tous. Il illustre une réalité. Nous jetons en moyenne 390 kilos de déchets par an, sans compter les 200 kilos apportés en déchetterie. Cela fait donc près de 600 kilos de déchets par an ! C'est deux fois plus qu'il y a 40 ans.

Avec le tri, c'est déjà un progrès immense qui est effectué par la population et les services communautaires en termes de recyclage, d'économie d'energie et de protection de l'environnement. Mais des gestes simples et utiles pour vous, au quotidien, permettent d'aller encore plus loin : en developpant le compostage domestique, en évitant le gaspillage alimentaire ou en limitant les impressions bureautiques et les photocopies, il est possible de réduire les déchets de 150kg/an et par habitant. Sans compter que cela fait faire des économies.

Sur ces pages, vous retrouverez des conseils pratiques et qui peuvent être mis en place au quotidien et par toute la famille.

 

 

Le compostage domestique

Le compostage, qu’est-ce que c’est ?

Vous désirez faire un geste pour l'environnement enrichir votre jardin à peu de frais...? Compostez ! C'est une solution utile et fertile.

Le compost utile

Le compost est un matériau stable propre et sain, qui ressemble à du terreau et qui sent bon la forêt.
Il a de nombreux avantages :
• Il améliore la fertilité de votre jardin
• Il permet de réduire le volume de vos déchets de plus de 30%
• Il permet d'économiser eau et engrais

Le compost facile

Dans un coin de votre jardin ou même sur votre balcon, le compost est facile à mettre en place :
• Ajoutez chaque jour vos déchets de cuisine et de jardin
• Aérez, humidifiez et mélangez...
• Et le tour est joué !

A chacun sa solution

Bac composteur, tas, silo à palettes... les techniques sont nombreuses...

Consultez le guide ci-contre pour vous aider à choisir votre méthode et devenir un pro du compostage!

Document(s): 

Fichier attachéTaille
PDF icon Guide compostage 20175.88 Mo

La méthode

Le compostage domestique c’est facile !

Composter soi-même ses déchets organiques, c’est donner un sacré coup de main à la nature, à la Terre. Si le compostage permet d’obtenir gratuitement un amendement pour son jardin, il permet aussi de réduire la quantité de nos déchets ménagers.

Composter, fabriquer son propre humus, c’est imiter la nature dans ce qu’elle fait depuis qu’elle existe. Mais attention, pour éviter les désagréments (odeurs), il faut un minimum de méthode. De temps en temps, il faut mélanger, aérer et surveiller l’humidité de ce qu’on jette en vrac dans son composteur. Cela permet aux micro-organismes et autres (insectes, vers…) de bien faire leur travail et plus vite.

Que composter ?

Eh oui, outre les déchets du jardin, vous pouvez y mettre les déchets de cuisine (épluchures, coquilles d’œuf, marc de café et les filtres qui vont avec, les pains, laitages, croûtes de fromage...) et également d’autres déchets de la maison tels les mouchoirs en papier et essuie-tout, les sciures, copeaux et cendres de bois, les journaux et cartons non salis par des produits polluants…

Donner une meilleure mine à son jardin (et à ses plantes en pot) en lui apportant un amendement 100 % naturel fabriqué par soi-même, réduire le poids des déchets ménagers à traiter : le compostage est un geste éco-citoyen très facile à mettre en oeuvre.

Les guides composteurs

Depuis 2008, plusieurs dizaines de bénévoles sont devenus guides-composteurs.

Pourquoi devenir guide composteur ?

Pour aider, informer, sensibiliser vos proches, amis, voisins,… à réduire leur quantité de déchets par les techniques de le compostage domestique des déchets du jardin et de la cuisine. À l’image d’un voisin de confiance, le guide composteur peut facilement convaincre le citoyen de l’utilité du compostage, l’aider de façon concrète et le soutenir dans ses efforts. Il répond aux questions des habitants telles que l’utilité du compostage, ses différentes techniques, l’utilisation du compost produit en fonction de son degré de maturité, la résolution des petites difficultés liées à sa mise en œuvre….

Vous souhaitez devenir guide composteur ?

C’est très simple et accessible à tous ! En suivant une formation organisée par l'Agglomération . La formation de guide composteur est entièrement gratuite et dispensée par un enseignant du lycée horticole de Raismes. Cette formation permet d’appréhender les avantages, mais aussi, les écueils du compostage domestique en vue d’en faire profiter tous les habitants du territoire. Les futurs guides volontaires aborderont les aspects théoriques et pratiques du compostage. Un classeur sera remis à chaque participant avec le contenu du cours et toutes les informations utiles, dépliants, brochures, politique communautaire en matière de déchets, etc. A la fin de la formation, un certificat d’aptitude sera remis à chaque guide composteur, qui pourra alors démarrer son action sur le terrain.

De quoi sont chargés les guides composteurs ?

Grâce à la formation, le guide composteur acquerra les techniques de compostage, bien sûr, mais aussi la méthode pour transmettre son savoir et son expérience. En contrepartie, une fois diplômé, le guide s’engage à mettre à disposition quelques heures de son temps libre pour assurer la diffusion du message compostage à domicile auprès de la population locale (sensibilisation des enfants, conseils à domicile chez les particuliers, permanences, lors de réunions d’informations dans les communes et d’évènements comme la fête de la Communauté d'agglomération …)

Un site de démonstration a été mis en place par les guides composteurs, près de la déchèterie de Béthune, rue du Rabat (près de la station d’épuration et de la déchetterie). C’est là que les guides composteurs tiennent leurs permanences afin de répondre aux questions des habitants telles que l’utilité du compostage, ses différentes techniques, l’utilisation du compost produit en fonction de son degré de maturité, la résolution des petites difficultés liées à sa mise en œuvre…. L’objectif poursuivi est de pouvoir compter sur des guides composteurs dans chaque commune, de façon à assurer un service de proximité.

Si vous êtes intéressé par ce projet, contactez le service prévention des déchets au 03.21.61.50.00

Vous êtes guidé

Peur de ne pas y arriver, peur de générer des mauvaises odeurs..., certains éprouvent des réticences à se lancer dans le compostage. Les mêmes ou d’autres ne savent pas trop ce qu’il y a lieu de faire ou de ne pas faire.

Les guides composteurs sont à votre disposition pour expliquer comment produire un bon compost facilement et ainsi balayer vos craintes éventuelles. Ils vous diront, par exemple, qu’en plus des déchets du jardin (tontes de pelouse, feuilles et fleurs fanées…), vous pouvez également recycler vos déchets de cuisine (épluchures, marc de café, filtres, fanes de légumes…) et de la maison (mouchoirs papier, essuie-tout, cendres, sciures…) à la condition qu’ils ne soient pas imbibés de produits toxiques. Après, il suffit de remuer le tout de temps en temps afin d’obtenir, au bout de quelques mois, un produit qui ressemble à du terreau, à l’odeur bien agréable. Ce faisant, le poids de vos poubelles pourra s’alléger jusqu’à 30 % !

Des permanences des guides composteurs sont organisées sur leur site de démonstration, à l'entrée de la déchetterie de Béthune, rue du Rabat. Vous pouvez également retrouver les guides composteurs lors de certaines animations grand public dans les supermarchés ou sur les événements locaux comme la Fête de la Pentecôté à Béthune, la Fête des plantes à Locon, etc.

Pour commander un composteur (17 euros pour le modèle 345 L, 30 euros pour le modèle 800 L) et/ou en savoir plus sur le compost facile, vous pouvez joindre le service Prévention des déchets au 03 21 61 50 00).

 

 

 

Les achats malins

Pour limiter l’impact de votre consommation sur l’environnement, vous pouvez « acheter malin ».
Pour cela il faut se poser quelques questions : Cet achat est-il vraiment un besoin ? Comment le produit est-il emballé ? Le tri de ces emballages est-il simple ?

Consommer « malin » c’est consommer autrement :
- En préférant les produits recyclés : cela limite l’utilisation des matières premières, contribue aux économies d’énergie et à la réduction des gaz à effets de serre.
- En limitant la consommation des sacs de caisse en plastique. A la place, je privilège un panier, un cabas ou un sac réutilisable
- En évitant les produits aux emballages trop grands ou avec des emballages inutiles ou excessifs
- En choisissant un produit au format le plus adapté à ma consommation,
- En privilégiant les emballages faciles à trier,
- En achetant des éco recharges et des produits concentrés (en respectant les quantités indiquées)
- En utilisant un cabas plutôt que des sacs plastique pour faire ses courses
- En achetant les produits à la coupe ou au détail : fromages et charcuterie à la coupe, fruits et légumes au détail, légumes secs, céréales, vis et clous en vrac pour éviter la surconsommation des emballages. De plus, ces produits sont souvent moins coûteux. Grâce à cela, on peut réduire ces déchets de 2kg par an et par personne.

 

Consultez notre guide des achats malins disponible en pièce jointe ci-contre !

Document(s): 

Fichier attachéTaille
PDF icon Guide des achats malins2.35 Mo

Les gestes au quotidien

Il y a plein de petits gestes au quotidien qui peuvent vous permettre de limiter l'impact de notre consommation sur l'environnement. En voici quelques uns, à appliquer à la maison, au bureau, en sortie, etc.

- Limiter les emballages : il est préférable d’utiliser des produits grands formats qui ont donc moins d’emballages et qui sont plus économiques que les autres. Cela peut réduire les déchets de 26kg par an et par personne.

- Utiliser des éco recharges : Utiliser ces recharges permet de diminuer la quantité d'emballages de 50 à 70% par rapport aux autres produits.

- Faire du compostage : Composter ses déchets de cuisine et de jardin pour l’utiliser comme engrais et ainsi réduire le transport de déchet et le recours à la mise en décharge ou à l’incinération. Cela peut réduire les déchets de 40kg par an et par personne.

- Limiter les impressions au travail en n’imprimant que ce qui est nécessaire et en envoyant le reste par mail.

- Donner ses vêtements, ses livres, ses jouets et même son mobilier à des associations qui les redistribueront à des personnes qui en ont besoins. Cela peut réduire les déchets de 2kg par personne et par an.

- Choisir de la vaisselle réutilisable lors des déjeuners en plein air, des goûters d’anniversaire, des apéros entre amis, des dîners dans le jardin. En plus d’être bon pour l’environnement, c’est pratique, facile d’entretien, très tendance et plus agréable. - Utiliser des piles rechargeables pour éviter de rejeter des déchets polluants.

- Utiliser un cabas pour faire ses courses permet de réduire ses déchets de 2kg par an et par personne.

- Faire réparer ses appareils afin d’allonger leur durée de vie et ainsi, réduire les déchets d’équipements électriques ou électroniques.

- Utiliser une tasse à la place de gobelets au bureau.

- Mettre un stop pub sur sa boîte aux lettres. Cela permet de ne plus recevoir de pubs indésirables et de réduire ses déchets de 15kg par personne et par an.

- Louer des outils au lieu de les acheter. Des sites de location de matériels de bricolage (scie électrique, décolleuse de papiers peints…) se développent de plus en plus.

- Arrêter le gaspillage alimentaire : En achetant malin, en conservant mieux les aliments, en cuisinant astucieusement et en accommodant les restes de nourriture. Retrouvez toutes nos astuces anti gaspi sur la page dédiée au programme GreenCook.

Lutte contre le gaspillage alimentaire

Dites stop au gaspillage alimentaire !

Un yaourt périmé, une tranche de jambon en trop, une salade abîmée... Nos poubelles sont remplies d’aliments non entamés, voire encore emballés. Chaque année, un Français jette en moyenne 20 kilos de nourriture. Au total, ce sont des tonnes de nourriture qui partent à la poubelle que soit à la maison, au supermarché ou tout au long de la chaîne de production et de distribution.

La sous-alimentation touche une partie de notre population. Plus de 3 millions de Français ont recours à l’aide alimentaire, c'est un constat socialement inacceptable !

En France, les impacts du gaspillage sont réels:

• Pour les ménages, il génère des dépenses inutiles ;
• Pour les collectivités, il accentue la production de déchets à collecter, à traiter et génère de ce fait une augmentation des coûts ;
• Pour l’environnement, il accroît l’utilisation de ressources naturelles et provoque des pollutions inutiles.

Nous devons porter un regard nouveau sur la nourriture, retrouver le plaisir de manger sainement et redécouvrir les savoir-faire culinaires.
L'Agglomération participe ainsi au projet européen Greencook et a recruté des médiateurs prévention déchets, qui organisent des actions d’animation et de prévention pour tout public.

 

Retrouvez ci-contre notre guide pour lutter contre le gaspillage alimentaire !

Document(s): 

Fichier attachéTaille
PDF icon Guide Anti Gaspillage10.91 Mo

Greencook

Greencook

Selon l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie), chaque Français jette l’équivalent de 20 kilos de nourriture par an. Ces « déchets » alimentaires sont composés du reste des assiettes, des fruits et légumes abîmés, du pain mais aussi des produits périmés ou mal conservés.
Sur la planète 1 être humain sur 6 souffre de sous-alimentation, alors qu’1/3 de la nourriture produite chaque année dans le monde finit à la poubelle sans avoir été consommée, ce qui représente tout de même 1,3 millions de tonnes par an.

12 partenaires, 1 objectif commun

Le programme européeen GreenCook veut réduire le gaspillage alimentaire et faire de la zone ENO (Europe du Nord-Ouest) un modèle de gestion alimentaire durable, en menant un travail de fond sur le rapport du consommateur à la nourriture grâce à un partenariat multisectoriel.
GreenCook rassemble une combinaison inédite de partenaires, chacun avec une expertise et une légitimité uniques et ciblées, et des savoir-faire directement utilisables.
Des outils et méthodes sont expérimentés pour aider le consommateur à améliorer la gestion de son alimentation tout en maîtrisant son pouvoir d’achat. Ils visent la modification des comportements ou l’évolution de l’offre (au supermarché, au restaurant, à la cantine). Ils peinent hélas à se généraliser, du fait de la complexité des leviers à activer.
GreenCook ambitionne de créer cet effet levier, en générant une dynamique mobilisant l’ensemble des acteurs de l’alimentation et jetant des ponts inédits avec les domaines de la santé, de l’action sociale, du développement économique. Son partenariat diversifié entend démontrer la plus-value de l’action commune et transversale, et influencer les politiques communautaires, pour faire émerger un nouveau modèle européen d’alimentation durable.
Le partenariat en place rassemble :
- des partenaires expérimentés en matière de réduction des déchets, mais confrontés à des messages contradictoires ou à un manque d'effet levier sur des groupes sociaux qui comptent;
- des partenaires en lien direct avec les groupes cibles visés par GreenCook, ayant une approche globale des questions liées à la nourriture, sans y inclure encore la dimension de gestion durable.

La mise en commun de ces connaissances, expériences et compétences permettra aux partenaires d’accélérer l’évolution vers des normes sectorielles communes et de surmonter les blocages actuels, en passant harmonieusement du stade de l’expérimentation à celui de la stratégie généralisée.

Les actions menées

Le programme GREENCOOK se décline en quatre grands objectifs à poursuivre :
- Comprendre : Comment éviter les pertes de nourriture,
- Montrer l’exemple : Mettre en évidence les bons gestes
- Mobiliser : Diffuser les bonnes pratiques à adopter et inciter les acteurs à y prendre part
- Encourager : Evaluer les résultats des actions mises en places afin d’y adapter les stratégies adéquates.

Le partenariat GREENCOOK a identifié 4 axes de travail pour influencer la consommation à la maison et à l’extérieur du domicile :
• A la maison
• Au restaurant
• A la cantine de l’école
• Au supermarché.
Il s’agit de mettre au point des procédures, outils et formations visant à améliorer l’ajustement aux réels besoins alimentaires, le choix des emballages, la conservation des aliments, la composition des repas.

Les partenaires tentent d’élaborer des stratégies de qualité afin d’agir sur la relation du consommateur et du cuisinier à la nourriture, tant au niveau des professionnels de la restauration que des ménages.

Les médiateurs prévention déchets

La Communauté d'agglomération a recruté quatre médiateurs prévention déchets afin de développer des actions dans cette thématique et d'informer le grand public.
Ils participent aux animations en supermarché ou lors d'événements publics et vous distillent les bons gestes à effectuer au quotidien pour limiter et réduire vos déchets !